Bilan fiancier 2019

Résutats financiers de l'année 2019 et analyse financière de la gestion communale de 2013 à 2019 : des résultats exceptionnels qui permettent la stabilité des impôts locaux ( 72 % des recettes de la commune) tout en accroissant nos capacités d'investissement. Ceci n'empêchera pas la recherche active de subventions.

diapo6.jpg
EP Chenicourt.JPG

Le résultat du compte de gestion 2019 restera exceptionnel, puisque le niveau de nos dépenses de fonctionnement n'a jamais été aussi bas. (115 662 €).
Cela restera exceptionnel. En effet, pendant les 7 premiers mois de l'année, le salaire de notre employé communal a été pris en charge à 40 % par pôle emploi du fait d'un contrat aidé. Le nombre d'élèves lucanois dans notre école primaire ne cesse de baisser et le 4è trimestre du SIRP a été imputé sur le budget 2020  (7 200 €).

De plus nos recettes de fonctionnement n'ont jamais été aussi fortes, puisqu'elles atteignent 162 800€, du fait de rentrées exceptionnelles ( liquidation des comptes du SITED, dotations exceptionnelles de la communauté de commune...). 
D'où un excédent de fonctionnement sur l'année 2019 de 47 036 €, et un excédent capitalisé de 143 123 € qui constitue nos réserves d'investissement. Ces réserves permettront de d'entreprendre les travaux attendus depuis longtemps.

L'année 2020 s'annonce plus proche des résultats antérieurs, avec des charges supplémentaires comme le changement de la photocopieuse (Elle a 11 ans et n'est plus adaptée aux nouvelles exigences de dématérialisation des documents administratifs actuelles et à venir), le broyage des chemins, le financement total des charges de personnel de notre agent technique, ou encore les achats de masques, de gel et de désinfectant.

Le bilan financier, en pièce jointe tel qu'il a été exposé aux conseillers le 9 juillet 2019, présente les dépenses et les recettes 2019 par grand chaptire, les grandes lignes des prévisions 2020,  ainsi qu'une rétrospective de leur évolution de 2013 à 2019
Après les économies déjà réalisées depuis 6 ans,  nos charges sont assez incompressibles.


Bilan financier 2017



Bilan financier 2015

Des économies et une grestion rigoureuse : Des dépenses en baisse de 8% et des recettes en hausse de 5%, un excédent de 24 522€  malgré la baisse des dotations

Depuis le mois de juin 2016, les communes disposant d'un site Internet, se doivent de publier les documents comptables, à des fins de transparence et d'informations publiques.
Les voici sous une forme graphique synthétique que Grégory Plassais, conseiller,  avait réalisé et présenté lors du conseil.

Pour 2015, les résultats montrent une hausse des recettes de fonctionnement de 5% et une baisse des dépenses de 8%.

  • L'augmentation positive du ratio recettes/dépenses de fonctionnement provient tout à la fois, des économies réalisées,  de la baisse significative du nombre d'élèves inscrits au regroupement pédagogique de Coulombs, du changement des lampes de l'éclairage public, de l'augmentation des jours de location de la salle communale, de la régularisation de certaines  taxes foncières.  
  • L'augmentation globale des impôts locaux de 1,5% ne contribue qu'à hauteur de 1 500 € de recettes pour l'année  2015.
  • Ce ratio reste positif malgré une baisse des dotations de l'Etat et nous permet de dégager à nouveau une capacité d'autofinancement ( 24 522 €) qu'une analyse prospective de la commission finances avait estimée nulle à partir de 2017 sans les mesures d'économie prises dès 2014.

Pour le budget primitif 2016,  nous comptons sur une nouvelle réduction des frais de fonctionnement par le fait de l'extinction de l'éclairage publique la nuit.
Néanmoins, la dotation versées par l'Etat sera moindre encore, les taux de soutien à l'investissement venant du Conseil Départemental ont d'ores et déjà baissés de 10 % ( de 40% à 30% du montant des investissements).
Enfin, nous n'avons pas la maîtrise du nombres d'enfants scolarisés chaque année, dont les frais (1800 € par enfant)  représentent,  avec les salaires,  les deux  plus gros postes de dépenses du budget communal.
La vigilance et la prudence restent donc de mise.